Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

( V ) LES MORTS SUSPECTES SOUS

FRANCOIS MITTERRAND :

François Mitterrand ( 1916 – 1996 ) a été président de l'état français de 1981 à 1995 . C'est le premier président français sous la 5ème république , à avoir effectué 2 septennats présidentiels .

Durant ses 2 septennats , de nombreux scandales virent le jour ( affaire du Rainbow Warrior en 1985 , affaire du sang contaminé de 1984 à 1985 , révélation sur son passé « vichyste » , révélation sur ses problèmes de santé en 1992 , révélation sur sa fille cachée Mazarine Pingeot … ) .

Arrêtons nous attentivement sur les morts suspectes lors de ses 2 septennats :

( 1 ) ROGER – PATRICE PELAT ( 1918 – 1989 ) :

Cet ami intime de François Mitterrand ( ils se connaissaient depuis la 2ème guerre mondiale ) , succombe à un malaise cardiaque le 7 mars 1989 ( il avait 70 ans ) . Cet ancien homme d'affaire très influent , venait d’être inculpé dans l'affaire Pechiney – Triangle ( il était soupçonné « d'avoir bénéficié d'une information privilégiée lors du rachat d'une société américaine par le groupe nationalisé Pechiney » ) . Sa mort intervient juste après son inculpation pour « recel de délit d'initié » .

En 2003 pourtant , Daniel Gamba ( un ancien interlocuteur de François Mitterrand ) publie un livre se nommant Interlocuteur Privilégié J'ai Protégé Mitterrand . Dans celui ci , il dit que « si il y avait intérêt à éliminer quelqu'un saurait pu être Pelat parce que le délit d'initié dans lequel il était impliqué mettait en cause beaucoup de monde » .

Des doutes subsistent encore aujourd'hui , sur la mort de Roger – Patrice Pelat …

( 2 ) CHARLES HERNU ( 1923 – 1990 ) :

Charles Hernu fut ministre de la défense de 1981 à 1985 . Il avait été également député de la Seine de 1956 à 1958 et député de la 6ème circonscription du Rhône de 1978 à 1990 . Il faut rajouter à cela son mandat de maire de Villeurbanne , de 1977 à 1990 . Ce fils de gendarme était considéré comme « l'homme de la réconciliation » entre l'armée et la gauche non communiste . Ce passionné de tout ce qui touchait la domaine militaire , s'était prononcé pour la paix en Algérie en 1956 ( le plus jeune député de l'époque à le faire , contre l'avis des socialistes de l'époque ) . Il aida grandement François Mitterrand pour son accession au pouvoir en 1981 . Malheureusement pour lui plusieurs affaires le rattrapa comme les révélations du journal L'Idiot international en 1989 ( Jean – Edern Hallier détailla les accusations sur le passé de Charles Hernu sous l'occupation ) , les accusations d'espionnage formulé par le journal L'Express en 1996 ( selon le journal l'ancien ministre fut rémunéré pendant au moins 10 ans , par " le KGB et ses satellites " ) … Mais l'affaire qui le laissera « sur le carreau » , c'est celle du Rainbow Warrior de 1985 ( Charles Hernu démissionnera par la suite et cette affaire le « hantera » toute sa vie ) .

Pourtant le 17 janvier 1990 lors d'un meeting dans sa ville de Villeurbanne , Charles Hernu subit un malaise cardiaque ( alors qu'il venait de commencer son discours pour un rassemblement de soutien , aux arméniens du Caucase ) . Il fut obligé de se rasseoir car il avait du mal à s'exprimer . Devenant de plus en plus pale , il chuta de son siège . Malgré l'intervention des médecins présent dans la salle , il dut être conduit à l’hôpital cardiologique de Lyon . Alors qu'il perdit connaissance , l'ancien ministre décédera par la suite à 66 ans ( malgré plusieurs massages cardiaques et une assistance respiratoire ) . Il faut rappeler que par le passé , il avait été déjà victime d'accidents cardiaques .

Des doutes subsistent encore aujourd'hui , sur la mort de Charles Hernu …

( 3 ) PIERRE BEREGOVOY ( 1925 – 1993 ) :

 

Venant d'un milieu modeste , cet ancien résistant a occupé le poste de premier ministre de 1992 à 1993 . Avant cela il avait déjà occupé divers postes ministériels ( ministre des affaires sociales et de la solidarité nationale de 1982 à 1984 , ministre de l'économie des finances du budget de 1984 à 1986 , ministre d'état de l'économie des finances et du budget de 1988 à 1992 ) . N'oublions pas son passage au ministère de la défense en 1993 . Il avait fait également de la lutte contre la corruption , son " cheval de bataille " .

Mais voilà le 1er mai 1993 , Pierre Beregovoy est retrouvé mort le long du canal de la Nièvre à Nevers à 18h20 . Il se serait donné la mort à l'aide d'un revolver d'un de ses gardes du corps ( il avait 68 ans ) . Cette mort intervient après la défaite du parti socialiste lors des élections législatives de 1993 . On peut ajouter à cela l'épisode du journal Le Canard enchaîné ( ce journal avait révélé un prêt de Roger - Patrice Pelat d'un million de franc à son égard ) . Il faut rappeler que ce prêt était légale en tout point . Il subit comme Robert Boulin , une grande campagne de dénigrement . Pour en revenir à la mort de l'ancien premier ministre , la version officielle est celle du suicide .

Pourtant 2 journalistes bien des années plus tard , ont remis en cause cette version .

En 2003 , Dominique Labarrière publie un livre se nommant Cet Homme A Été Assassiné La mort de Bérégovoy . Dans cet ouvrage , Labarrière relève plusieurs zones d'ombre :

  • Le garde du corps laisse Bérégovoy avec le revolver dans la boite à gant de la voiture ( alors qu'il était décrit comme « un dépressif » depuis la révélation sur le prêt ) .

  • Selon 2 témoins auditifs , 2 coups de feu ont été tirés mais pas d'expertise de l'arme en question ( donc pas d'expertise balistique ) .

  • L'autopsie du corps est faite à Paris , pas à Nevers ( personne ne sait ce que contient le rapport d'autopsie à commencer par son épouse ) .

  • Des tests avec de la paraffine ont été effectués mais les résultats n'ont " jamais vu le jour " .

  • Disparition de l'agenda personnel de Pierre Bérégovoy alors que 20 minutes avant le drame sur France 3 Bourgogne , il avait l'agenda dans sa main ( visible de tous et de toutes ) .

  • Aucune lettre d'adieux n'est retrouvée ( que ce soit pour sa femme ou pour son parti politique ) …

On peut ajouter qu'il y avait prescription en 2003 ( la procédure par conséquent a été " vite conclue " ) , que l'autorité de l'institut médico légale avait peur qu'on lui dérobe son rapport sur cette affaire et qu'un commissaire des Renseignements généraux ( Hubert Marty-Vrayance ) , aurait enquêté sur l'affaire avant d’être contraint de " l’enterrer " .

En 2008 , un livre d'Eric Reynaud relance tout ( L'intitulé du livre est Un crime d'Etat ? La mort étrange de Pierre Bérégovoy ) . L'auteur s'appuie sur une photographie d'archives de l'Yvonne Républicaine ( il y aurait 2 traces de balle ) . Ce livre est dans la continuité du livre de Labarrière .

Des doutes subsistent encore aujourd'hui , sur la mort de Pierre Bérégovoy …

 

( 4 ) FRANCOIS DE GROSSOUVRE ( 1918 – 1994 ) :

 

Venant d'une famille d'aristocrate , ce médecin de formation a eu plusieurs " casquettes " durant sa vie ( de résistant à actionnaire majoritaire de quotidiens , en passant par repreneur ou fondateur d'entreprise industriel … ) . Ami de François Mitterrand , il occupa plusieurs hautes fonctions pour le président ( conseiller au niveau des affaires diplomatiques et des services spéciaux , chargé de mission , directeur des chasses présidentielles … ) . Il était considérait comme « un homme de l'ombre » .

Pourtant le 7 avril 1994 François de Grossouvre , fut retrouvé mort dans son bureau de l’Élysée ( il avait 76 ans ) . Il se serait tué par balle ( il tenait un revolver dans sa main ) . La version officielle est celle du suicide ( selon le médecin , « il était très fatigué depuis plusieurs jours » ) .

Pourtant la thèse du suicide concernant l'ancien parrain de Mazarine Pingeot ( la fille cachée de François Mitterrand ) , soulève plusieurs interrogations :

Tout d'abord on apprit bien plus tard , que François de Grossouvre gardait de nombreux secrets sur l'ancien président socialiste ( notamment sur le domaine privée ) . En 2010 , un livre de Raphaëlle Bacqué démontra en autre cela ( le livre s'intitula Le Dernier Mort De Mitterrand ) . Il faut ajouter que ce livre , plaide pour la thèse officielle du suicide .

Ce livre amena par la suite , des accusations de la famille de François de Grossouvre . Une lettre ouverte accusa Raphaëlle Bacqué de ne pas avoir « réellement enquêté sur les faits » , et d'avoir « rencontrer qu'un seul des 6 enfants de l'ancien conseiller de François Mitterrand » .

Selon la famille , plusieurs éléments sont contradictoires ( selon François Mitterrand « les murs du bureau de François de Grossouvre n'étaient pas capitonnés » alors que « personnes dans le rapport de police ne déclare avoir entendu le coup de feu pas même son garde du corps » , « le rapport d'autopsie de stipule pas une luxation de l'épaule gauche mais une luxation avant de l'épaule gauche et une ecchymose à la face » … ) . La famille contredit donc l'approche de la journaliste en question , les conclusions sur les raisons du décès et s'interroge même sur les raisons de la parution de ce livre ( la famille soutient notamment la thèse de l'assassinat de François de Grossouvre ) .

Pour finir plusieurs membres de la famille Grossouvre ( Nathalie Michaud , Patrick de Grossouvre , François le fils de Patrick ainsi que Pierre Alançon son collaborateur à l’Élysée ) , ont tenu à éclaircir certains points dans le journal Le Figaro , pour éviter la confusion ( ni une analyse balistique ni une analyse toxicologique n'ont été faites , le rapport d'autopsie laisse planer le doute par rapport à la luxation et au positionnement de l'arme , la plaie d'entrée n'a pas été analysée , aucun examen minutieux n'a été fait , François de Grossouvre était " gênant " car il savait beaucoup de choses sur beaucoup de gens , il avait l’intention d'écrire ses mémoires et de les publier à la fin du 2ème septennat présidentiel de François Mitterrand , François de Grossouvre a reçu plusieurs menaces comme des cibles avec des commentaires disant « on ne tirera ni trop haut ni trop bas » , ces menaces ont perpétué et ont visé sa famille même après sa mort … ) .

Des doutes subsistent encore aujourd'hui , sur la mort de François de Grossouvre …

( 5 ) JEAN – EDERN HALLIER ( 1936 – 1997 ) :

Jean - Edern Hallier a connu durant sa vie , différentes « casquettes » ( d'écrivain à journaliste , en passant surtout par la case polémiste ou pamphlétaire … ) . Il décide de fonder en 1969 , le journal satyrique L'Idiot international ( après avoir activement participé à Mai 68 ) . Il fut surtout connu pour son franc parler et pour ses mauvais penchants comme la cocaïne ou encore la vodka ( en très grande quantité qui le rendait même " paranoïaque " ) . Cet anti langue de bois ( il était définit comme « l'homme qui disait la vérité quand d'autres se taisaient » ) fut également au cœur de nombreuses affaires ( lors de son retour d'un voyage au Chili , il était accusé d'avoir détourné de l'argent de la résistance chilienne … ) .

Étant contre Valéry Giscard d'Estaing , il décide de soutenir François Mitterrand lors des élections présidentielles de 1981 . N'ayant pas eut la reconnaissance espérée de la part de François Mitterrand ( il espérait peut être un poste important au gouvernement ou ailleurs ) , il se lança en « croisade » contre le président socialiste . Il écrivit un livre en 1982 s'intitulant L'honneur perdu de François Mitterrand . Ce pamphlet ne fut pourtant publié qu'en 1996 ( nous verrons plus tard les raisons ) . Par la suite , le polémiste dut faire face à de nombreux procès , impliquant plusieurs personnalités de premier rang ( Bernard Tapie , Jack Lang , Roland Dumas … ) .

Mais le 12 janvier 1997 Jean - Edern Hallier , décède d'une chute de vélo à Deauville .

Néanmoins , plusieurs points restent à éclaircir :

Pour commencer son pamphlet écrit en 1982 , vise à dévoiler plusieurs informations restées secrètes sur le président de la république de l'époque ( il voulait révéler l'existence de sa fille cachée Mazarine Pingeot , son passé « vichyste » , l'existence de son cancer … ) . François Mitterrand vous l'imaginez bien , ne voulant pas que ses informations soient divulguées , mis Jean – Edern Hallier sous écoutes ( il était une des victimes de l'Affaire des écoutes de l’Élysée ) . L'auteur en 1996 sur sa 4ème de couverture , avouera même les moments difficiles qu'il dut surmonter ( « Persécuté pendant 14 ans , c'est ce que j'ai voulu prouver » notamment ) . Le livre sortit donc le 6 février 1996 , bien après la mort de l'ancien président de la république ( le 8 janvier 1996 ) .

Ensuite arriva le livre de Daniel Gamba en 2003 ( l'intitulé est Interlocuteur Privilégié J'ai Protégé Mitterrand ) . Daniel Gamba affirma que François Mitterrand ne voulait pas que ce livre sorte car il était une atteinte à sa vie privée . Pour cela les services de sécurité ( dont faisait parti Daniel Gamba ) dans un premier temps , demandèrent aux éditeurs de ne pas le publier ( ce fut une réussite ) . Ces mêmes services furent responsables de plusieurs " attaques " envers Jean - Edern Hallier , dans le but de le pousser à bout pour « qu'il génère lui même ses propres angoisses » , afin de le discréditer ( Il était « un problème de sécurité » pour le président et sa fille Mazarine Pingeot ) . Ils avaient pour cela établit " son profil psychologique " avant d'agir . Ces attaques étaient du domaine du harcèlement ( " méchamment " et de " le pourchasser " dans ce même but ) . Par la suite , d’autres services prient le relais et allèrent plus loin dans l'intimidation ( les documents d'impression de son journal L'Idiot international , étaient « fracassés » par la police notamment ) . Selon Daniel Gamba , « le président devait être au courant de ce qui se passait » car cela venait de lui ( pas forcément « de la méthode qui était employée ou du détail de la méthode » ) . Il conclu en disant que si Jean - Edern Hallier s'était suicidé , les services en questions auraient eut un part de responsabilité . Il rajouta également que la façon employée pour l'en dissuader , n'est pas plus honnête que celle que voulait utiliser Jean – Edern Hallier , pour atteindre le président .

Puis en 2006 , un livre de Dominique Lacout et de Christian Lançon vit le jour ( l'intitulé se nomme la mise à mort de Jean – Edern Hallier ) . Ce livre fut publié à occasion du 10ème anniversaire de la mort de Jean – Edern Hallier ( il raconte la persécution dont il fut l'objet par le passé ) .

Pour finir , la famille du défunt avance la thèse d'un assassinat . Plusieurs points peuvent le faire penser comme le fait qu'il n'y ait pas eut de témoins de l'accident ou encore que plusieurs documents dans sa chambre aient " disparut " le jour même du drame . Plusieurs plaintes furent déposées contre x , mais elles furent toutes classées sans suites ou jugées comme " irrecevables " .

Des doutes subsistent encore aujourd'hui , sur la mort de Jean – Edern Hallier …

Comme vous pouvez le constater ,

la gauche n'a rien à envier à la droite dans le domaines des morts suspectes .

Il faut rappeler que François Mitterrand a fait 2 septennats alors que Valéry Giscard d'Estaing en a fait qu'un . Je tenais à rajouter qu'on peut également se poser des questions sur d'autres morts suspectes sous François Mitterrand ( encore aujourd'hui d'ailleurs ) . Je parle des morts de Coluche et de Daniel Balavoine par exemples ( ils sont morts la même année ) :

 

  • Daniel Balavoine est né en 1952 et meurt le 14 janvier 1986 d'un accident d'hélicoptère ( pendant le Paris – Dakar ) , alors qu'il avait 33 ans ( c'est la thèse officielle ) . Nous pouvons nous poser des questions car le chanteur en question , était quelqu'un d’engagé comme Coluche ( qui dit engagé dit souvent « gênant pour pas mal de personnes » ) . Il n'hésitait pas à se mobiliser et se « mettre à dos » , plusieurs personnes ( les politiques de droite et de gauche notamment ) .

Son intervention sur le plateau d'Antenne 2 en 1980 alors que François Mitterrand était présent ( en tant que candidat à l’élection présidentielle de 1981 ) , est dans toutes les mémoires ( son " constat sur les jeunes " entre autre , est encore plus actualité aujourd'hui notamment ) . Il serait impossible de vous énumérer de manière rapide , toutes les « colères » du chanteur ( il y en a eut tellement ) .

Pour finir , j'aimerais rajouter une chose sur son accident . Daniel Balavoine ne devait pas prendre cet hélicoptère . Il avait pris la place du journaliste Jean – Luc Roy à la dernière minute . D'autres journalistes devaient également prendre cet hélicoptère ( Patrick Poivre d'Arvor , Yann Arthus – Bertrand ou encore Patrick Chêne ) .

 

  • Coluche est né en 1944 et meurt le 19 juin 1986 d'un accident de moto ( dans les Alpes Maritimes ) , alors qu'il avait 41 ans ( là aussi c'est la thèse officielle ) . Nous pouvons également nous poser des questions car l’humoriste en question , « gênait pas mal de personnes » ( les politiques de droite et de gauche notamment ) .

Pour commencer , un de ces anciens amis se pose " plusieurs questions " sur le décès de l'ancien acteur ( cette personnalité est l'acteur Gérard Lanvin ) .

D'une part Coluche se montrait très corrosif envers les politiques ( pas seulement bien entendu ) , que cela soit dans des interviews ou encore dans ses sketchs .

D'autre part ce que dit l'inventeur des Restos du cœur ( 1985 , étrange au passage qu'aucun politique de tout bord , n'ai pas eut cette idée en premier ) lors de sa dernière intervention audiovisuelle , est « éloquent » ( « je vais leur faire honte » en parlant des politiques notamment … ) .

Pour finir , sa volonté de participer à l'élection présidentielle de 1981 est l'exemple le plus " frappant " ( selon lui il avait reçu des menaces « de tous les partis politiques » , selon lui encore ils lui ont tous dit « de chez nous vous risquez rien méfier vous des autres ils sont dangereux » ) . Cela le poussera par la suite à retirer sa candidature .

Il ne faut pas oublier le livre de Jean Depusse et Antoine Casubolo de 2006 qui se nomme Coluche : L'accident

( selon Antoine Casubolo avec la sortie de son livre , « cela sera la 1ère fois que les gens vont entendre » … « des faits tous simples » … « il se trouve que là on a tous lut dans les journaux quelque chose de faux et qui n'a pas été corrigée » ) . Il ne faut pas oublier également que « 2 raisons » amenant l'accident , ont été avancées ( une disant que Coluche voulait « parler au zénith des menaces que subissait à l'époque Jean Edern – Hallier » , l'autre disant que Coluche faisait « chanter des grosses entreprises agroalimentaires pour obtenir de la nourriture pour les Restos du cœur » ) .

Des doutes subsistent encore aujourd'hui , sur ses deux accidents tragiques …

DANIEL BALAVOINE ( SOURCES ) :

COLUCHE SOURCES :

Ps :

Ceux qui ont étés attentifs on peut constater que Pelat et de Grossouvre , sont nés la même année ( simple coïncidence ) . Ils ont put constater également que Jean Edern – Hallier , est le seul qui n'est pas mort durant les 2 septennats de François Mitterrand .

 

Partager cet article

Repost 0